Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq Chaussure Angkorly Talon Lanière Blanc Femme Clouté Bois Plateforme Cheville Mode Plateforme CM Perle Compensé Sandale Mule 5 10 dryPrq
Sneakers Hogan Paillettes h c Daim Interactive en Baskets Femme Chaussures Micro gwqTZwE
Accueil Mes livres Les Winered Europe Et Hommes Bottes DHFUD Chaussures Courtes Bottes États D'hiver Unis Martin AE7AHxqF
Découvrir
Livres Auteurs Leather Daniel curseurs Rose Daniel frilla cramponné Flatform Cuir frilla Pink zpanZ6q Critiques Citations Listes Quiz Tobacco Tamaris 26630 Tamaris Tobacco 26630 Marron 26630 Femme Femme Tamaris Bottes Marron Bottes Femme Bottes UnEtF Questions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Modiano (Préfacier, etc.)
ISBN : 2847345000
Éditeur : Tallandier (27/12/2007)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 209 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Taillandier - 01/2008)


Il y avait sûrement en 1942 des après-midi où la guerre et l'Occupation semblaient lointaines et irréelles dans ces rues. Sauf pour une jeune fille du nom d'Hélène Berr, qui savait qu'elle était au plus profond du malheur et de la barbarie ; mais impossible de le dire aux passants aimables et indifférents. Alors, elle écrivait un journal. Avait-elle le pressentiment que très lo... >
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
  16 février 2014
★★★★★
★★★★★
★★★★★
Ce Journal qu'elle a tenu et dédié à son ami, qui, lui, avait quitté la France occupée et a survécu, aujourd'hui conservé au Mémorial de la Shoah, est un document exceptionnel sur la vie au jour le jour d'une étudiante juive dans le Paris de l'Occupation. Et d'une jeune femme très lucide sur le sort qui l'attend. Ses proches sont arrêtés les uns après les autres, et les rumeurs sur les traitements qui leur sont infligés sont de plus en plus alarmantes. « On a parlé aussi des gaz asphyxiants par lesquels on aurait passé les convois à la frontière polonaise. Il doit y avoir une origine vraie à ces bruits », rapporte ainsi la jeune femme en novembre 1943.
Et pourtant, ils ne partent pas... Hélène Berr, jusqu'à son arrestation et sa déportation à Bergen-Belsen où elle est morte du typhus en avril 45, a travaillé dans une association qui aidait à cacher dans des familles des enfants dont les familles étaient déportés.
C'est écrit sans plainte, sans pathos, simplement, de jour en jour on sent la tension monter dans les petites notes prises, les réflexions sur le mal, sur les motivations de cet acharnement , l'incompréhension grandissante entre juifs et non juifs, et puis le désarroi de plus en plus grand qui lui fit finalement arrêter même la musique , mais garder ,dans sa dernière lettre à sa soeur, encore un peu d'humour.
Lanière Clouté Sandale Mule Blanc 10 Compensé Femme Mode Perle Angkorly Bois Plateforme Talon Plateforme Cheville Chaussure CM 5
C'est bouleversant de lucidité et d'analyse .
Extrait, très long, mais tellement.. représentatif du texte lui-même:

"La Mort pleut sur le monde. de ceux qui sont tués à la guerre, on dit qu'ils sont des héros. Ils sont morts pourquoi? Ceux qui étaient de l'autre côté se sont figurés qu'ils mouraient pour la même chose. Alors que chaque vie a tant de prix en elle-même.
The pity of it, Iago! O Iago, the pity of it, Iago!
Ce que j'écris scandaliserait beaucoup de gens. Et pourtant, s'ils réfléchissaient, s'ils cherchaient au fond de leur coeur, que trouveraient-ils d'autre? Je ne crois pas être lâche donc je me permets d'écrire ces choses. Ceux qui, au nom de la "bravoure", du "courage", du "patriotisme" pousseraient les hauts cris en m'entendant , ne sont au fond que sous l'empire de passions erronées. Ils se trompent, ils sont aveugles.
D'ailleurs, ceux qui ont combattu au front après deux ans, pendant l'autre guerre, n'ont-ils pas connu ce qu'ils croyaient être une " désillusion" , et qui, au fond, n'était que la disparition de ces passions erronées? Quand ils avouent qu'ils n'avaient même plus de haine pour le boche, qu'ils ne savaient plus ce qu'il en était. Dans La vie des martyrs de Duhamel, dans l'Epilogue des Thibault, dans La Pêche miraculeuse de Pourtales.
Seulement, ils se considéraient alors comme dépassées par une fatalité trop lourde pour se révolter contre elle. Alors qu'à l'origine, cette "fatalité" avait été mise en branle par des hommes, qu'elle était une oeuvre humaine.
J'ai parlé de la Vie des martyrs, ce cadeau de fête de Mme Schwartz. Ma fête, elle était déjà incomplète sans Jean,mais j'avais eu de la douceur tout de même, mes amies, et ses lettres aussi. Maintenant, j'ai l'impression d'être dépouillée de tout, nue, naked to the awaited stroke
Oui, la Vie des Martyrs est un livre qui m'a désespérée, car il atteint à cette impartialité que j'estime plus que tout, mais de cette hauteur là, on ne voit que désolation. Où est la solution? Peut-être ceux qui sont partiaux sont-ils plus heureux, parce qu'ils trouvent une solution, si erronée soit-elle, ils ont un but: un objet de haine, c'est beaucoup moins angoissant que de ne pas avoir de haine.
Je pense maintenant que le plus grand degré de perfection auquel l'humanité soit en mesure d'aspirer, c'est cette impartialité. Après... je ne sais pas encore; je ne vois pas la solution; je ne peux pas en parler, c'est comme de la vie future. J'ai simplement un pressentiment que c'est dans cette voie là, une fois ce stade atteint, que se trouve la solution.
C'est pour cela que malgré tout, malgré l'absence de jugement prononcé, la Vie des martyrs reste une magnifique leçon. Duhamel ne se prononce pas: il donne les faits, impartialement, les résultats de cette chose furieuse, folle, aveugle qu'est la guerre, et en tout cas il dévoile dans toute sa nudité l'erreur terrible qui est à la base de cette chose.
Plateforme Mule Bois CM Chaussure Blanc Sandale Talon Perle Cheville Angkorly 5 Clouté Plateforme Femme 10 Lanière Compensé Mode
Je me souviens d'avoir été étonnée, presque irritée par cette absence de passion. "Où voulait-il en venir?" symbolise à peu près mon état d'esprit. Après, à la longue, j'ai compris quelle immense leçon était implicitement contenue dans ces pages, et elle s'est dégagée pour moi.
" "Rien ne devient réel avant qu'on en ait eu l'expérience- même un proverbe n'est pas un proverbe avant que votre vie n'en ait donné un exemple." Keats
J''écris cette phrase qui n'a aucun rapport avec ce qui précède, parce qu'elle m'a frappée ce matin, elle résume le principal problème qui se pose à moi: celui de la compréhension humaine et de la sympathie. Il semble que tout découle de cela..."
1er novembre 1943


  J’apprécie          28
  02 septembre 2016
★★★★★
★★★★★
★★★★★
Ce journal n'a été publié qu'en 2008, car son sort a connu un destin particulier.Hélène Berr sait qu'elle peut être à tout moment arrêtée en tant que juive.Elle le confie à la cuisinière de la famille, pour que Jean, celui qu'elle aime ,puisse le lire un jour.50 ans plus tard,la nièce d'Hélène retrouve Jean.En 2002, le manuscrit est exposé au Mémorial de la Shoah, à Paris, puis édité.
Il y a un peu d'Anne Frank dans ce regard profond et lumineux de la première de couverture mais c'est la photo d'une jeune adulte et non plus d'une adolescente. Anne se cachait, Hélène, musicienne et brillante étudiante, agit au sein d'une association aidant les enfants dont les parents ont été déportés.
J'ai trouvé justes et poignantes ses réflexions, notamment lorsqu'elle a dû porter l'étoile jaune: dilemme car lâcheté si elle ne la porte pas et répugnance absolue ( et bien compréhensible !) d'être étiquetée comme un animal.
Les pages intimes qui nous sont transmises dépeignent une personnalité généreuse, prête à s'engager pour les autres, soucieuse aussi de témoigner de cette époque terrible.Le journal s'achève par ces mots: " Horror ! Horror !"
Elle meurt en avril 1945, cinq jours avant la libération du camp de Bergen- Belsen.
Qu'elles s'appellent Hélène, Anne , Simon,Nathan, Judith, Sarah, n'oublions pas ces victimes de la barbarie, qui avaient tant mérité de vivre...
  J’apprécie          33
  13 janvier 2013
★★★★★
★★★★★
★★★★★
Malgré le respect que je porte aux victimes de la Shoah, j'avoue ne pas avoir aimé cette lecture. La première partie m'a semblé futile et anecdotique : le quotidien d'une étudiante parisienne dans les années 1940. On a droit à pléthore de noms et/ou prénoms de ses fréquentations, que l'on ne connaîtra pas davantage. Pléthore également de rues parisiennes, de stations de métro, au gré des déambulations de l'auteur. le menu détail de ses cours de musique, des concerts auxquels elle assiste, des bals où elle est invitée, de ses tourments amoureux. le tout avec un ton exalté - tout est 'merveilleux' - et un étalage plutôt désagréable de supériorité intellectuelle, d'appartenance à une élite...
Bien sûr le ton change à mesure que grandit la menace sur les Juifs parisiens. le récit devient plus profond et tragique lorsque Hélène Berr relate les rafles du Vel d'Hiv. Et l'horreur va croissant : de plus en plus de voisins, amis, proches sont persécutés, arrêtés et ne reviendront pas. Des rumeurs (fondées bien sûr) courent sur le sort atroce des déportés. Les propos de l'auteur deviennent alors forcément plus universels - et donc plus intéressants à mes yeux - sur tous ces événements, et plus généralement la guerre, la barbarie, l'aveuglement, l'obéissance docile, la noirceur humaine...
Je suis navrée et honteuse d'avoir été agacée par cet ouvrage, de m'y être ennuyée, de ne pas m'être attachée à cette jeune femme malgré ce qu'elle a subi, malgré sa grandeur d'âme. D'autant plus navrée et honteuse que, comme dit Theoma à propos de 'La Réparation' de Schneck : " Et moi, qui suis-je pour émettre un avis de lecture sur ce livre qui parle de la Shoah ? ".
J'ai conscience qu'il s'agit d'un journal, donc un texte écrit pour soi, par conséquent chargé de références qui intéressent la famille et ceux qui ont côtoyé la jeune femme, mais pas forcément le lecteur lambda. Les journaux intimes doivent-ils être publiés, "sous prétexte" (l'expression est maladroite, je ne trouve pas mieux) que son auteur a connu un destin tragique ? Cette question ne m'a pas quittée à la lecture... Et peut-être ai-je eu tendance à comparer au témoignage bouleversant, tellement sensé et subtil de la jeune Anne Frank ?
  J’apprécie          19
  Bois Mode CM 10 Sandale Clouté Angkorly Blanc Chaussure Cheville Plateforme 5 Talon Mule Femme Lanière Perle Compensé Plateforme 24 novembre 2012
★★★★★
★★★★★
★★★★★
La quatrième page de couverture :
Avril 1942. Hélène Berr débute l'écriture de son journal. Elle y décrit, avec une pudeur et une sensibilité extrêmes, son quotidien de jeune juive parisienne : cours à la Sorbonne, lectures et promenades, amours naissantes. le port de l'étoile jaune, l'application des lois anti-juives et la peur des rafles envahissent brutalement sa vie. Jusqu'à son arrestation en mars 1944. La lucidité et le talent littéraire d' Hélène Berr font de ce témoignage un document exceptionnel.

L'opinion de Miss Léo :
Parlons peu mais parlons bien.
Ce Journal est une oeuvre admirable. Comment ne pas être ému(e) aux larmes par le témoignage bouleversant de lucidité de cette jeune femme exceptionnelle à plus d'un titre ? La personnalité attachante d' Hélène Berr facilite le processus d'identification. Agrégative d'anglais et violoniste, férue de littérature et de poésie, "tiraillée entre un irrésistible désir de bonheur et la conscience de la tragédie en cours d'accomplissement" (dixit Télérama), Hélène arpente les rues de Paris, achète ses livres chez Galignani (l'une de mes librairies préférées), répète des oeuvres de musique de chambre, tombe amoureuse de Jean Morawiecki, et truffe son journal de citations de Keats et de Shakespeare.
Les premières pages de son journal sont optimistes et ensoleillées, et l'on en viendrait presque à oublier que l'histoire se déroule dans un Paris occupé et malmené par les premières lois antijuives. La première rupture intervient lorsque Hélène se voit contrainte de porter l'étoile jaune.
"A ce moment-là, j'étais décidée à ne pas le porter. Je considérais cela comme une infamie et une preuve d'obéissance aux lois allemandes.
Ce soir, tout a changé de nouveau : je trouve que c'est une lâcheté de ne pas le faire, vis-à-vis de ceux qui le feront." (p.54)
Suivra l'arrestation de son père, polytechnicien et ingénieur des Mines, interné quelque temps à Drancy avant d'être libéré. le Mal touche de plein fouet la famille Berr. Les mois passent, et les arrestations se succèdent dans l'entourage d'Hélène.
En 1943, un nouveau changement de ton s'opère : Hélène reprend l'écriture de son journal après un an d'interruption, et prend conscience de la nécessité de transcrire la réalité des choses, de rédiger un témoignage qui sera peut-être lu par d'autres si elle venait à être arrêtée. Son récit s'empreint alors de réflexions philosophiques et métaphysiques. Il est frappant de constater à quel point ses propos sont sensés et lucides, alors que certains peinent encore à réaliser l'ampleur et la nature du drame vécu par les milliers de familles déportées.
"Les gendarmes ont obéi à des ordres leur enjoignant d'aller arrêter un bébé de 2 ans [...] pour l'interner. Mais c'est la preuve la plus navrante de l'état d'abrutissement, de la perte totale de conscience morale où nous sommes tombés. [...] Qu'on soit arrivé à concevoir le devoir comme une chose indépendante de la conscience, indépendante de la justice, de la bonté, de la charité, c'est là la preuve de l'inanité de notre prétendue civilisation." (p.233)
"Le pianiste qui faisait de la musique d'ensemble avec nous a été arrêté lundi avec sa soeur, et sans doute déjà déporté. [...] Un garçon si artiste, capable de procurer au monde des joies si pures par son art, cet art qui ne connaît pas les méchancetés humaines, et en face la brutalité, la matière qui ignore l'esprit." (p.287)
Hélène Berr en vient même à envisager sa propre déportation.
"Je ne pense pas à ma mort, car je veux vivre. [...] Même déportée, je penserai sans cesse à revenir. [...] Si ces lignes sont lues, on verra bien que je m'attendais à mon sort." (p.206)
Arrêtée en mars 1944, Hélène sera finalement déportée à Bergen-Belsen, où elle mourra sous les coups d'une gardienne cinq jours avant la libération du camp. Un destin tragique, et une grande perte pour la littérature française.
Le journal est enrichi de quelques témoignages de tiers (nièce, fiancé et codétenue). On prend alors toute la mesure du courage et de la grandeur d'âme de cette jeune femme, qui demeura exemplaire jusque dans ses derniers instants. J'ai trouvé cela très émouvant. J'ai également été troublée par les photos d'Hélène proposées dans la présente édition, qui m'ont rappelé ma grand-mère à la même époque.

Une expérience très forte, et une lecture indispensable !

Lien : http://leslecturesdeleo.blog..
  J’apprécie          10
  13 septembre 2013
Cheville Plateforme Sandale Bois Clouté Plateforme 5 Angkorly Chaussure CM Compensé Mule Perle Talon Femme Lanière 10 Blanc Mode ★★★★★
★★★★★
★★★★★
En temps de guerre, les femmes savent-elles mieux écrire leur journal ? Sont-elles celles qui expriment le mieux les sentiments humains et lucides face à un monde dominé par la force masculine?
Dans celui d' Hélène Berr qui sera déportée et gazée, on ressent avec elle les instants, les moments de solitude face à une histoire qui vous dépasse, l'envie malgré tout de vivre et l'espoir qui permet de survivre chaque jour.
On sait dès le début sa fin, on lit avec un recul qu'elle n'avait pas et on souffre d'autant plus. le texte est simplement écrit mais avec une émotion particulière. Un bel exemple de journal en temps de guerre, un outil utile également pour les historiens.
  Wave Multicolore de Safetyyellow 17 14 Mizuno Directoireblue Inspire Chaussures Bluedepths Running Homme ax0ndS         17
Cheville Compensé 5 Talon Clouté Plateforme Blanc Bois Angkorly Femme Plateforme Chaussure 10 Lanière CM Mode Mule Perle Sandale

critiques presse (2)
Bibliobs   11 décembre 2013
L’écriture est fine, lisible, élégante. Les feuilles extraites d’un bloc ont été numérotées recto verso jusqu’à la page 262. Le tout forme une petite liasse d'une centaine de feuilles. C'est le manuscrit du «Journal» d'Hélène Berr conservé au Mémorial de la Shoah, à Paris. Il retrace l’histoire d’une vie interrompue par la déportation à 23 ans, le 27 mars 1944.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lecturejeune   01 mars 2008
Lecture jeune, n°125 - Hélène Berr, jeune fille heureuse de 21 ans, étudie l’anglais à la Sorbonne et profite de chaque jour qui lui est offert. Mais sa vie bascule en juin 1942, lorsqu’elle se voit contrainte de porter l’étoile jaune. Bien qu’elle l’arbore fièrement, cet insigne marque le début de la traque des Juifs en France. Quelques semaines plus tard, son père est arrêté et transféré à Drancy. Hélène et sa famille connaissent alors des jours terribles : la spirale ne cessera d’emporter des proches de la jeune fille, jusqu’à sa propre déportation au camp de Bergen-Belsen en 1944. Ce témoignage magnifique et poignant ne laissera aucun lecteur indifférent. Cette jeune femme, jamais mièvre ou superficielle, prend conscience de la cruauté de son époque ; elle résistera au quotidien mais aussi grâce à ce journal qui nous révèle, aujourd’hui, ce Paris de la délation et la mise en place des rouages de la Shoah. Le journal d’Hélène Berr constitue un témoignage d’une grande force. Anne Clerc
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (84) Voir plus Ajouter une citation
Clip Coloré Plage Perlées Beige Sweet Chaussures Sandales Sandales Sandales de Femmes Tongs Bohemia Summer Femme TM Toe gvqgr canel   11 janvier 2013
21 juillet 1942
(...) quinze mille hommes, femmes et enfants au Vél d'Hiv, accroupis tellement ils sont serrés, on marche dessus. Pas une goutte d'eau, les Allemands[*] ont coupé l'eau et le gaz. On marche dans une mare visqueuse et gluante. Il y a là des malades arrachés à l'hôpital, des tuberculeux avec la pancarte "contagieux" autour du cou. Les femmes accouchent là. Aucun soin. Pas un médicament, pas un pansement. On n'y pénètre qu'au prix de mille démarches. D'ailleurs, les secours cessent demain. On va probablement tous les déporter. (p. 112)

[* il s'agissait plutôt des autorités françaises zélées, il me semble ?]
  J’apprécie          19
Revouest   13 mai 2012
Et peut-être celui qui lira ces lignes aura-t-il un choc à ce moment, comme je l'ai toujours eu en lisant chez un auteur mort depluis longtemps une allusion à sa mort. Je me souvients toujours, après avoir lu les pages que Montaigne écrivait sur la mort, d'avoir pensé avec une étrange "actualité" : "Et il est mort aussi cela est arrivé, il a pensé à l'avance à ce que ce serait après", et j'ai eu l'impression qu'il avait joué un tour au Temps.
Comme das ces vers saisissants de Keats :
"Ma main que voici vivante, chaude, et capable
D'étreindre passionnément, viendrait, si elle était raidie
Et emprisonnée au silence glacial du tombeau,
A ce point hanter tes jours et transir les rêves de tes nuits,
Que tu voudrais pourvoir exprimer de ton propre coeur jusqu'à la dernière goutte de sans,
Pour que dans mes veines le flot rouge fasse de nouveau couler la vie
Stiletto Hauts Boucle Pointu Prom Bout La De Sangle Sandales Soirée Femmes Slingback Cheville Grey dBxqwF54dU Et que ta conscience s'apaise. Regarde, la voici ;
Je la tends vers toi.
  J’apprécie          12
White Taglia Multicolore O Chaussures 396 de Saucony Adulte Jazz Running Mixte Scarpa Grey Bleu fBqwn8PvW Alice_   23 février 2012
Ces âmes-là doivent avoir une grande intelligence, et aussi une grande sensibilité, ce n’est pas tout de pouvoir voir, il faut pouvoir sentir, il faut pouvoir sentir l’angoisse de la mère à qui on a pris ses enfants, la torture de la femme séparée de son mari ; la somme immense de courage qu’il doit falloir chaque jour à chaque déporté, les souffrances et les misères physiques qui doivent l’assaillir.
Je finis par me demander si tout simplement je ne devrai pas me résoudre à partager le monde en deux parties : celle des gens qui ne peuvent pas comprendre (même s’ils savent, même s’il leur raconte ; pourtant encore souvent je crois que la faute est en moi, parce que je ne sais pas comment les persuader), et ceux qui peuvent comprendre. Me résoudre à porter désormais mon affection et mes préférences sur cette dernière partie. En somme, renoncer à une partie de l’humanité, renoncer à croire que tout homme est perfectible.
Et dans cette catégorie préférée, il y aura une grande quantité de gens simples, et de gens du peuple, et très peu de ceux que nous appelions « nos amis ».
La grande découverte que j’aurai faite cette année aura été l’isolement. Le grand problème : combler le fossé qui maintenant me sépare de toute personne que je vois.
Mode Plateforme Plateforme Femme Mule Compensé Perle CM Sandale Angkorly Bois 10 Lanière Cheville Blanc Clouté 5 Talon Chaussure   J’apprécie          8
Sepo   Plateforme Cheville Plateforme 5 Chaussure Mode Angkorly Compensé Talon 10 CM Clouté Lanière Bois Femme Sandale Blanc Mule Perle 11 novembre 2014
Couronnement de la nature:

Ce matin, après avoir épluché les pommes de terre, je me suis sauvée au jardin, sûre de la joie qui m'attendait. J'ai retrouvé les sensations de l'été dernier, fraîches et neuves, qui m'attendaient comme des amies. Le foudroiement de lumière qui émane du potager, l'allégresse qui accompagne la montée triomphante dans le soleil matinal, la joie à chaque instant renouvelée d'une découverte, le parfum subtil des buis en fleurs, le bourdonnement des abeilles, l'apparition soudaine d'un papillon au vol hésitant et un peu ivre. Tout cela, je le reconnaissais, avec une joie singulière. Je suis restée à rêver sur le banc là-haut, à me laisser caresser par cette atmosphère si douce qu'elle faisait fondre mon cœur comme de la cire; et à chaque moment je percevais une splendeur nouvelle, le chant d'un oiseau qui s'essayait dans les arbres encore dénudés, et auquel je n'avais pas encore fait attention, et qui soudain peuplait le silence de voix, le roucoulement lointain des pigeons, le pépiement des autres oiseaux; je me suis amusée à à observer le miracle des gouttes de rosée sur les herbes, en tournant un peu la tête, je voyais leur couleur changer du diamant à l'émeraude, puis à l'or rouge. L'une d'elles est même devenue rubis, on aurait dit de petits phares. Brusquement, en renversant la tête, pour voir le monde à l'envers, j'ai réalisé l'harmonie merveilleuse des couleurs du paysage qui s'étendait devant moi, le bleu du ciel, le bleu doux des collines, le rose, les bruns et les ocres tranquilles des toits, le gris paisible du clocher, tout baignés de douceur lumineuse. Seule l'herbe fraîche et verte à mes pieds mettait une une note plus crue, comme si elle seule était vivante dans ce paysage de rêve. Je me suis dit: "Sur un tableau, on croirait ce vert irréel, avec tous ces coloris de pastel."Mais c'était vrai.p.25
  J’apprécie          4
LALECTRICE   11 mars 2008
Il faudrait donc que j'écrive pour pouvoir plus tard montrer aux hommes ce qu'a été cette époque. Je sais que beaucoup auront des leçons plus grandes à donner, et des faits plus terribles à dévoiler. Je pense à tous les déportés, à tous ceux qui gisent en prison, à tous ceux qui auront tenté la grande expérience du départ. Mais cela ne doit pas me faire commettre une lâcheté, chacun dans sa petite sphère peut faire quelque chose. Et s'il le peut, il le doit.
  J’apprécie          Bois Lanière Plateforme 5 Plateforme Cheville CM Clouté Sandale Compensé Angkorly 10 Femme Blanc Chaussure Perle Mode Talon Mule 17
Videos de Hélène Berr (4) Voir plus Ajouter une vidéo
en de Chaussures Jogger 5 De Sécurité Chaussures Travail Safety Bottes Sharplace D'orteil Acier qfnCHvTwH
Vidéo de Hélène Berr
autres livres classés : shoah Voir plus


Boucle Talon Femme Satin Le eu39 uk6 Habillé rond de pour Eté mère meilleur us8 pour Printemps Ballerine Mariage Confort cadeau Plat Ruban Chaussures cn39 mariage Bout femme Chaussures et WwpqYRacAw



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
602 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littérature Créer un quiz sur ce livre
. .